CMJ : Nos prédictions pour la ronde éliminatoire

Voilà! La ronde préliminaire est terminée au Championnat mondial junior et c’est le temps, pour chaque pays, de viser le podium… ou éviter le pire!

Ne tardons pas et lançons-nous dans le jeu des prédictions pour l’issue de cette ronde éliminatoire!

Ronde de relégation : Allemagne vs Kazakhstan

Le gagnant de cette série deux de trois conservera sa place pour le CMJ 2021. L’an dernier, le Kazakhstan avait pris la mesure du Danemark. Toutefois, l’Allemagne, un adversaire beaucoup plus coriace, devrait sortir gagnant de ce duel.

Il fera la différence pour le Kazakhstan : le gardien Vladislav Nurek, qui a été le partant pour trois matchs, devra se dépasser pour donner une chance de victoire à son pays.

Il fera la différence pour l’Allemagne : Moritz Seider, capitaine de l’équipe, a l’occasion de paver la voie aux siens vers la victoire. Tim Stutzle et John Peterka, deux espoirs haut classés au prochain repêchage, peuvent cimenter leur statut pour la première ronde.

Suisse vs Russie (6h30)

À première vue, c’est un duel inégal. La Russie part comme grande favorite de cet affrontement. La Suisse a su, toutefois, su battre coup sur coup, de façon convaincante, la Slovaquie et, surtout, la Finlande. La Russie, quant à elle, a été capable du meilleur comme du pire en ronde préliminaire. Quelle version de l’équipe va se présenter?

La Russie va l’emporter, mais ce sera plus difficile qu’anticipé!

Il fera la différence pour la Suisse : Valentin Nussbaumer doit absolument continuer d’être le moteur offensif.

Il fera la différence pour la Russie : En comparaison à l’an dernier, Grigori Denisenko a été plus tranquille. Cet attaquant hyper créatif doit revenir en force pour la ronde éliminatoire.

Canada vs Slovaquie (9h00)

Seule une victoire face au Kazakhstan a permise aux Slovaques de rester en vie après la ronde préliminaire. La commande sera énorme pour ce pays face au Canada qui, après une contre-performance mémorable face à la Russie, a su rebondir sans Alexis Lafrenière.

Le Canada sortira gagnant de ce duel.

Il fera la différence pour la Slovaquie : Puisque l’attaque a peiné à trouver son rythme, les chances de victoires minimes reposent sur les épaules du cerbère Samuel Hlavaj.

Il fera la différence pour le Canada : Alexis Lafrenière devrait renouer avec l’action et il aura le couteau entre les dents!

États-Unis vs Finlande (11h30)

Les États-Unis, jugée grande favorite du tournoi par une majorité d’observateurs, ont connu plus d’adversité qu’anticipé. Quant à la Finlande, pays champion en titre, elle a su tenir son bout face à la puissante Suède, mais elle a trébuché en fin de ronde préliminaire face à la Suisse.

La victoire sera acquise par les États-Unis, alors que la Finlande va répéter sa tendance d’être écartée du podium une année sur deux.

Il fera la différence pour les États-Unis : Trevor Zegras est magistral depuis le lancement des hostilités et on ne voit pas pourquoi il ralentirait la cadence.

Il fera la différence pour la Finlande : On pourrait cibler Kristian Tanus et Patrik Puistola, les deux meilleurs pointeurs de l’équipe. Le moment serait bien choisi pour Lassi Thomson de se servir de son tir, son arme favorite, afin de marquer son premier but du tournoi.

Suède vs République Tchèque (13h00)

Le pays hôte du tournoi, la République Tchèque, a fait preuve de hargne tout au long de la ronde préliminaire. Outre le duel face au Canada, tous ses matchs se sont terminés par la marge d’un but. La Suède, seul pays invaincu, a été littéralement un rouleau compresseur, n’ayant été inquiétée que par la Finlande.

Les Tchèques, privés de leur âme, Jan Jenik, seront à court de miracles face à la Suède.

Il fera la différence pour la Suède : Victor Soderstrom s’est imposé comme le général suédois à la ligne bleue et il doit continuer d’agir comme le phare de l’équipe.

Il fera la différence pour la République Tchèque : Le gardien Lukas Dostal doit s’élever tel un pan de mur, rien de moins!

Interactions du lecteur