23 octobre 2019 : Olympiques de Gatineau vs Huskies de Rouyn-Noranda

Passion Relève a assisté au duel entre les Olympiques de Gatineau et les Huskies de Rouyn-Noranda, le 23 octobre 2019, dans la LHJMQ. Voici les notes prises sur quelques joueurs au courant de la soirée.

Le match a été remporté 5-2 par les Huskies, qui ont profité de deux buts dans un filet désert en fin de rencontre.

Olympiques

Olivier Boutin (16 ans) – Défenseur

Le jeune homme a profité de la soirée pour enfiler son premier but en carrière, avec l’avantage d’un homme. Boutin est un joueur qui possède une superbe vision du jeu, il a vraiment les atouts pour devenir un dangereux quart-arrière. Se tire bien d’affaire dans sa zone, il est très actif avec son bâton pour couper l’espace à l’adversaire ou lui enlever le disque. Il va devoir apprendre à moins précipiter ses décisions quand il est sous pression avec la rondelle, mais ça va venir rapidement avec l’expérience.

Zachary Dean (16 ans) – Centre

Il est identifié comme un joueur de centre, mais dans ce match, il a eu plusieurs présences comme ailier. Le meilleur mot pour qualifier Dean, c’est hargneux. Il a aussi montré, durant ce match, sa capacité d’être très impliqué quand il est sur la glace ET de se faire oublier par l’adversaire. Il a été très bon en échec-avant et il force l’autre équipe à changer son choix de jeu en cours de route. Il est responsable et il est le premier à aller remplacer un coéquipier qui quitte sa position. Il possède de bonnes mains, que ce soit pour tirer ou passer. Dean sera un autre joueur à conserver sur le radar dans les prochaines années.

Carson MacKinnon (20 ans) – Centre

Quand on regarde MacKinnon jouer, on voit un vétéran qui a beaucoup d’aplomb. Il a un jeu mature et il a la pleine confiance de son entraîneur, qui l’envoie sur la première vague des unités spéciales. MacKinnon mène par l’exemple sur la patinoire et il est très efficace. Il a des habiletés correctes lorsqu’il possède la rondelle et s’il apprend à utiliser la fraction de seconde de plus pour mieux voir ses options en attaque, il va devenir un attaquant complet et redoutable.

Rémi Poirier (18 ans) – Gardien

Lorsqu’il a été sous pression, Poirier est demeuré calme et il a su garder son équipe dans la rencontre. Il sait quand mettre au défi l’adversaire. Pour ce faire, on le voit souvent concéder le haut du filet, de par sa position, mais il couvre rapidement ses angles. Peut-être était-ce en raison d’un 2e match en 24 heures, mais le cerbère a eu plus de difficultés avec ses déplacements latéraux et s’est fait prendre à contre-pied à quelques reprises.

Huskies 

Justin Bergeron (19 ans) – Défenseur

Continue d’agir en général à la ligne bleue. Encore plus fiable dans sa zone que dans le passé, il va régulièrement surprendre l’adversaire en fermant rapidement les options pour soutirer la rondelle. Sur le premier but de Beaucage, à la suite d’une bataille acharnée de Côté dans le coin, Bergeron a étourdi l’adversaire en renvoyant vite la rondelle devant le filet. Même quand on essaie de ne pas l’observer, on finit par ne voir que le défenseur, qui a été le meilleur à cette position durant la soirée.

Vincent Marleau (20 ans) – Centre

Marleau prouve que pour être dominant sur la patinoire, il sait ajuster son jeu selon les situations. S’il peut distribuer les coups d’épaule, il choisit de mieux en mieux son moment pour le faire. Le centre s’est particulièrement distingué avec un homme en moins, alors qu’il a bien supporté son équipe et a même mérité une échappée grâce à son bon positionnement qui lui a permis d’intercepter la rondelle. Marleau joue un style de jeu simple, mais très efficace, car il limite grandement les possibilités d’erreurs.

Alex Beaucage (18 ans) – Ailier droit

Beaucage est reconnu pour son lancer dévastateur, digne d’un joueur professionnel. Ce qui est intéressant, dans sa progression cette saison, c’est que son entraîneur le place en situation pour continuer d’utiliser son arme principale, mais également pour élever son jeu d’un cran. On le sent de plus en plus à l’aise à la pointe en avantage numérique et à quelques reprises, on a vu Beaucage se placer pour attirer deux adversaires en couverture pour ensuite refiler la rondelle à un coéquipier qui a pu se démarquer.

Interactions du lecteur